42ème Convention du CDXC – 17-18-19 Septembre 2021

Nous sommes heureux d’enfin pouvoir vous retrouver à l’occasion de la 42ème convention qui se tiendra du 17 au 19 septembre 2021 à Yenne (Savoie).

Informations et réservation: https://cdxc.org/2021-yenne/

Une grande dame vient de nous quitter…

André – F6AOI, vient de m’informer de la triste nouvelle : Monique – FG7XL/F5XL/F5LME vient de rejoindre le monde des « silent-Key ». Elle était l’épouse de Jean-Pierre F5XL

Monique était une grande dame de notre monde des radioamateurs, titulaire depuis de longues années des indicatifs FG7XL et F5XL, avec Jean-Pierre, puis lors de son retour en métropole de F5MLE. Elle était membre du CDXC n°58, en FG7XL. Dans les années 60/70, elle dirigeait le réseau mondiale du «  YL SSB net world » autour de 14300 kcs, avec de nombreuses YL, dont Mary – WA3HUP. Elle occupait alors les fonctions de « vice-chairman of the US international YL net » !

Monique et Jean-Pierre avaient bien voulu nous conter cette période, où elle était devenue JY9XL, lors d’un séjour privé à Amman, invités personnels du Roi Hussein – JY1 et de la Reine Mouna – JY2. Je l’avais publié dans « Radio-REF » de mars1999, rubrique du CDXC.

Vous aviez rencontré Monique, lors de nos conventions, où elle accompagnait toujours Jean-Pierre, et je conserve précieusement la pochette en soie qu’elle m’avait « fabriqué » et offerte lors de ma présidence du club, dessinée et peinte par ses soins, qui trône dans ma station.

RIP Monique,
Et toutes nos condoléances à Jean-Pierre. Son chagrin est immense.
Gérard/F2VX
Président d’Honneur du CDXC.


PS : Je souhaite aussi évoquer le souvenir de nos membres, disparus les mois passés :
ON4UN – CDXC 44
F8YO – CDXC 216
XE1MD/F4GBE – CDXC 318
F2WT – CDXC 767 RIP !

A25RU Botswana & C92RU Mozambique – 2021

A25RU & C92RU par le RUDXT
Vlad R9LR – Vasily R7AL – Leo UI8J – Mike RU3UR

A25RU – 15 Mars au 1er Avril 2021: 48600 contacts (12859 stations)

C92RU – 3 au 13 Avril 2021 : 43985 contacts (11237 stations)

Récit d’expédition 7Q7RU – MALAWI, le cœur chaud de l’Afrique

Récit de Vasily R7AL

Il y a un an, personne ne pouvait imaginer quelle menace l’humanité allait devoir affronter et à quel point notre vie quotidienne allait changer. Au cours des premières semaines de la pandémie mondiale, le monde était littéralement plongé dans la panique et le chaos. Tout ressemblait alors à des images tirées d’un film fantastique : des gens en uniforme, des barrages routiers, des appels par haut-parleur à rester chez soi…

Toutes les expéditions DX précédemment annoncées pour le restant de l’année 2020 ont été annulées pour diverses raisons : aéroports et frontières fermés, suspension de délivrance de visa, risques de contamination. Nous pensions tous que ce cauchemar ne durerait pas longtemps mais, au fil du temps, la situation n’a fait qu’empirer. Nous avons commencé à songer à l’organisation d’une expédition de grande envergure vers un lieu DX intéressant, afin de raviver l’humeur de toute la communauté radioamateur, soutenir ceux qui sont confinés et simplement montrer que la vie continue!

Vasily RA1ZZ (mon coéquipier et co-leader de l’expédition) et moi-même avons décidé de nous rendre dans l’un des endroits que nous avions déjà planifiés auparavant (avant la pandémie): la République du MALAWI.

Junior 7Q7JN, seul radioamateur résidant au Malawi, a gentiment accepté de nous aider à obtenir la licence. De plus, il nous a invités à mener l’expédition depuis son QTH, où il dispose d’une salle radio avec un ensemble d’équipements et d’antennes. Ce fut vraiment une excellente option et nous avons accepté l’invitation avec plaisir. Il nous a également dit que Don K6ZO, précédemment actif avec l’indicatif 7Q6M à plusieurs reprises au cours des dernières années, prévoit également d’arriver des États-Unis deux semaines avant nous. J’ai contacté Don et il a partagé avec moi des informations utiles à l’organisation de notre futur voyage.

Nous avons formé l’équipe composée de cinq opérateurs : Vasily RA1ZZ, Vlad R9LR, Liliya EW7L, Al RZ3K et moi-même Vasily R7AL. Malheureusement, d’autres membres du RUDXT ont été contraints de renoncer à participer à l’expédition pour des raisons bien connues. D’un autre côté, cinq c’est mieux que rien…

L’autre bonne nouvelle est que nous activerions au delà des bandes HF pour la première fois et que nous exploiterons également la station satellite QO-100.
Tous les préparatifs se sont déroulés comme d’habitude : liste d’équipements, réservation des vols, site web et autres détails. Mais nous avons été confrontés à un gros problème : un visa d’entrée au Malawi. Le service des visas électroniques était temporairement indisponible. Junior a contacté le représentant du service de l’immigration à l’aéroport de Lilongwe et ils ont confirmé qu’ils nous délivreraient des visas à l’arrivée . C’était assez risqué, mais néanmoins nous avons quand même décidé de prendre l’avion.

Je ne vais pas vous ennuyer avec les détails de nos préparatifs et de nos déplacements avant notre départ de Moscou. Le vol était prévu le 5 novembre avec des correspondances à Istanbul et à Nairobi. Tout s’est bien passé lors de l’enregistrement pour les deux premiers vols mais « Kenyan Airways » refuse de nous enregistrer pour le vol vers le Malawi et exige que nous leur montrions nos visas. Aucun de nos arguments n’a fonctionné. Ils nous ont expliqué que les compagnies aériennes ont de nouvelles instructions strictes et ne peuvent embarquer uniquement les passagers présentant un visa. Nous avons donc été contraints de nous arrêter à Nairobi pour résoudre nos problèmes de visa.

Dans la cour de l’ambassade du Malawi à Nairobi

Malheureusement, la visite à l’ambassade du Malawi ne fut pas couronnée de succès car elle fonctionnait en mode limité et a suspendu toutes les procédures de délivrance de visa. Junior n’est pas resté les bras croisés et a négocié avec le service de l’immigration de Lilongwe. Finalement, ils ont accepté nos demandes en ligne et ont promis de nous délivrer les visas dès que possible. Il ne nous restait plus qu’à patienter quelques jours.

Visite du musée national de Nairobi

C’était une excellente occasion de trafiquer depuis le Kenya. Nous avons contacté Ted 5Z4NU pour lui demander la permission d’utiliser l’indicatif du radio-club pour cette courte activité mais, malheureusement, nous avons essuyé un refus. Nous avons donc passé le temps à nous promener en ville et à visiter les musées. Finalement, après trois jours, nous avons reçu nos visas et embarqué sur le premier vol disponible pour le Malawi.

En raison de la pandémie, l’aéroport international de Lilongwe a renforcé les mesures de prévention sanitaire et il fallut un peu plus de temps que d’habitude pour sortir.
Bien sûr, nous avions tous les documents en règle, mais ils n’ont pas été utiles car il n’y a eu aucune difficulté lors du passage en douane.
En sortant de l’aéroport, nous avons été accueillis par Junior (7Q7JN), qui nous attendait dehors depuis longtemps. Après un accueil chaleureux et quelques photos , nous avons commencé à charger nos bagages dans le van.

L’équipe 7Q7RU devant l’aéroport international Kamuzu
Al RZ3K, Junior 7Q7JN, Vasily R7AL, Vasily RA1ZZ, Liliya EW7L, Vlad R9LR

Nous n’avions que deux valises par personne et divers bagages à main contenant notamment les émetteurs, les amplis et les ordinateurs portables. Il s’est avéré difficile de tout caser, cela ressemblait à un jeu de Tetris. Après voir chargé le véhicule, nous avons quitté l’aéroport et nous sommes partis vers le nord.
Le village d’Embangweni est situé à environ 250 km de Lilongwe, dans la province du Nord. Le trajet dura environ quatre heures. Malgré le long et épuisant vol de nuit, personne n’a dormi. C’était une excellente occasion de contempler le paysage exotique: de grands arbres tropicaux, des femmes avec de grands seaux sur la tête, etc. Je noterai le fait que les maisons de tous les villages environnants sont construites en briques, contrairement au Mozambique voisin avec ses huttes en terre et en bois avec des toits de chaume.
Nous sommes arrivés à Embangweni à la nuit tombée où nous nous sommes arrêtés pour dîner dans un petit café local. J’ai envie de dire que la nourriture pendant notre séjour au Malawi était toujours monotone et pas très savoureuse, mais nous ne sommes pas des voyageurs difficiles et ce n’était pas un voyage gastronomique. Nous étions très heureux que le gite dispose d’une salle à manger et d’un chef, ce qui nous a évité de perdre du temps faire les courses et préparer les repas.
Don nous a accueillis à notre arrivée. Le gite « Donald Fraser » a été construite principalement pour accueillir les américains qui viennent dans le village en tant que missionnaires ou bénévoles à l’hôpital. Tous les revenus de la location sont reversés à l’église locale.
Nous avons tous été placés dans des chambres séparées en raison des nouvelles réglementations liées au Covid, et une pièce supplémentaire a été louée pour le shack radio. Il était déjà minuit lorsque nous avons terminé l’enregistrement et Don nous a emmenés voir le local radio de l’hôpital.

Local radio du dispensaire d’Embangweni

Cette station a été créée en 2003 suite à l’idée de Bill Perkins KC4D (7Q7WW). Un peu plus tard, Joe Poole G3MRC (7Q7BP) a commencé à aider la station jusqu’à son décès en 2017. Après cela, la femme de Joe a fait don de tout son équipement à la station du dispensaire.
La station radio comprend les antennes pour toutes les bandes HF : Hexbeam montée sur un mât de 12 mètres, dipôle rotatif pour 7 Mhz, sloper pour 3,5 Mhz et antenne 1,8 Mhz en L inversé, fabriquée à partir d’un mat Spiderbeam de 26m en fibre de verre. Don nous a dit que le niveau de QRM est très élevé sur 80 et 160 mètres et qu’il n’a pu réaliser que quelques contacts sur ces bandes, alors que les autres bandes sont OK.

Antennes HF de la station radio du dispensaire

Notre premier QSO en tant que 7Q7RU a été réalisé le 10 novembre à 08:55 UTC sur 40/CW avec la station japonaise 7M4AOE. Chaque membre de l’expédition se souvient de ce sentiment d’excitation et de joie, quand après des mois de préparations et beaucoup de difficultés, nous fûmes enfin sur l’air.
Nous nous sommes réveillés avec les premiers rayons du soleil et avons immédiatement commencé à installer nos antennes. Le but était de faire fonctionner plusieurs stations simultanément sans interférences. En regardant autour de nous, nous avons réalisé que la zone environnante n’était pas bonne pour les antennes en raison des nombreux arbres, mais plus appropriée pour les antennes filaires comme la station de l’hôpital. Tout d’abord, nous avons installé deux antennes verticales multibandes, qui devaient être utilisées principalement pour les stations FT8, puis deux verticales en phase pour les bandes 30 et 40 mètres, ainsi qu’une verticale bande basse DL2KQ sur un mat en fibre de verre de 18 mètres. Les habitants nous ont observés avec beaucoup d’intérêt et ont souvent proposé leur aide.
Mais la tâche principale n’a pas encore été résolue : une bonne réception sur les bandes basses. Comme il y avait beaucoup d’espace et d’arbres autour du gite, nous avons installé deux longs fils dans les directions Nord Est et Nord-Ouest. Mais la nuit suivante montra que les deux ne fonctionnent pas du tout, le niveau de bruit est exactement le même que sur l’antenne verticale. Grosse déception ! Ensuite, nous avons décidé d’essayer la réception à la station de l’hôpital. Malheureusement, même histoire… Nous n’avons pu réaliser que 14 contacts sur la bande et cela ne nous convenait pas du tout.
Les bandes de 40 à 15 mètres étaient vraiment étonnantes. Tous les membres de l’équipe ont vraiment apprécié les impressionnants et interminables pile-up. L’absence d’autre expédition à ce moment la, a contribué à l’intérêt accru pour notre activité 7Q7RU. Il est à noter que les bandes 20m, 17m et même 15 mètres étaient généralement ouverts vers l’Europe, SA et NA jusqu’à minuit voire même plus tard. Nous avons également ajouté une delta loop pour la bande des 40 mètres, tendue entre les arbres, pour la comparaison avec la verticale.

Vasily RA1ZZ installant l’antenne filaire
Aide locale pour tirer les fils a travers les arbres

Très probablement en raison du fait que le sol était composé d’argile et de sable, la delta loop fonctionnait beaucoup mieux. C’est pourquoi nous avons installé une delta loop supplémentaire pour la bande des 30 mètres.
Nous recevions régulièrement les informations de nos pilotes et d’autres radioamateurs du monde entier et avons pu bénéficier de grandes ouvertures sur les bandes 12 et 10 mètres.
Junior a trouvé une antenne parabolique à louer et Vlad R9LR a installé la station QO-100 (Es’hailsat-2). J’ai aussi essayé de faire quelques contacts en CW. C’est assez intéressant mais il semble que peu de gens soient actifs dans ce genre de DX et nous réalisé moins de 700 contacts. Vlad a également mis en place une station pour les satellites LEO et a pu faire une douzaine de QSO.
La météo durant notre séjour à Embangweni fut clémente, avec quelques chaleurs au-dessus de 30°C vers midi et des soirées fraîches très agréables. La saison des pluies n’avait pas encore commencé, l’humidité était donc normale.
Dès que la nuit tombait, un grand nombre de créatures différentes apparaissaient attirées par la lumière. Toutes sortes d’araignées, de lézards, de scarabées et de chenilles, tout ce qui volait, rampait et sautait tentaient donc de s’introduire dans le shack. Il fallait donc veiller à ce que la fenêtre et la porte soient constamment fermées. Junior a également recommandé d’utiliser les lampes de poche pour se déplacer la nuit afin de ne pas marcher sur un serpent ou un scorpion.

Pile-up FT8 sur 28 Mhz
Vlad R9LR occupé avec les réglages de la station QO-100

Des coupures de courant étaient prévues à Embangweni le dimanche pendant toute la journée, ainsi que plusieurs coupures de courte durée les autres jours. Le dernier dimanche a été consacré au séjour à Lilongwe pour les dépistages covid avant le vol de retour.
Mais revenons à la bande 160 mètres… Il fallait essayer un autre QTH quelque part au nord du village. Junior, Vasily et moi-même sommes partis en reconnaissance et nous avons rapidement trouvé un bâtiment presque à l’extérieur du village, sans électricité à des centaines de mètres à la ronde. Junior nous expliqua que c’était un centre de prévention du SIDA mais qu’il n’était pas utilisé pour le moment. Nous avons eu la chance que Don devait se rendre à Lilongwe pour prendre l’avion pour les Comores (d’où il a été actif sous l’indicatif D60AB), il nous a aidé à acheter le groupe électrogène et à l’expédier à Embangweni.
Nous avons déplacé en ce nouveau lieu, l’antenne 160m L inversé sur le mat Spiderbeam de la station de l’hôpital, et fait 300m direction Nord-Ouest. Plus tard, nous avons ajouté une antenne de réception BOG vers l’Extrême-Orient, mais le résultat n’était pas satisfaisant.
Vasily RA1ZZ fut alors notre seul opérateur sur 160m pour toutes les nuits restantes depuis cette station délocalisée. Il a fait un excellent travail et finalement nous avons enregistré plus de 2000 QSOs sur 160 mètres, dont 400 avec l’Amérique du nord.

Le groupe électrogène, le carburant prêts à partir pour la station délocalisée 160m
Vasily RA1ZZ et Vasily R7AL sur 160 m.

Les deux semaines sont passées très vite et il était déja temps de se préparer pour le voyage retour. Nous avons réalisé plus de 42000 contacts et je pense que c’est un bon résultat pour notre petite équipe. Oui, nous voulions tous rentrer à la maison, mais en même temps, c’était triste de quitter Embangweni, ce merveilleux pays avec de bonnes personnes et de sourires sincères.

J’aurais aimé terminer l’histoire de 7Q7RU sur cette une note positive, mais une terrible nouvelle nous attendait à Lilongwe: deux membres de l’équipe, Vlad R9LR et Al RZ3K, ont présenté des résultats positifs au test Covid et ne pouvaient donc pas prendre l’avion du retour. Comme ils se sentaient bien et ne présentaient aucun symptôme, ils n’ont pas été admis à l’hôpital, mais ont reçu l’ordre d’être confinés jusqu’à ce que le test soit refait. Ce fut un véritable défi de trouver un propriétaire qui accepterait de leur louer une chambre et de leur acheter de la nourriture et d’autres choses nécessaires.
Vlad et Al avaient conservé le matériel radio, ils ont donc installé de simples antennes filaires à leur nouveau QTH et ont continué à être actifs avec 7Q7RU. Le logement n’était pas adapté à de bonnes antennes et ils avaient un QRM constant, néanmoins ils trafiquaient sur presque toutes les bandes.
Vlad et Al n’ont eu aucun symptome mais malheureusement, les deux dépistages effectués une semaine puis deux semaines plus tard, furent encore positifs. Il est difficile d’imaginer l’état dans lequel ils se trouvaient moralement. La radio leur permis de se distraire et de garder le moral. Bien sûr, nous étions constamment en contact avec eux et les avons aidé de notre mieux.
Grâce à Dieu, le troisième test se révéla négatif et les deux opérateurs épuisés, après plus de trois semaines d’isolement, ont enfin pu prendre l’avion pour rejoindre leurs proches.
Malgré toutes ces difficultés, nous estimons que l’expédition 7Q7RU fut un succès et a atteint ses objectifs. Je profite de l’occasion pour exprimer notre gratitude et nos remerciements aux fondations, clubs et à tous les donateurs individuels pour leur aide précieuse
A bientôt sur les ondes !

Equipe 7Q7RU
Liliya EW7L, Al RZ3K, Junior 7Q7JN, Vasily RA1ZZ, Vasily R7AL,Vlad R9LR

Récit d’expédition TX0T – Atoll de Tatakoto – OC-298

Recit de Cézar VE3LYC pour le Clipperton DX Club

Tatakoto a été découvert en 1774 par deux navigateurs espagnols qui y ont accosté pour la première fois le 29 octobre, le même jour où moi même aussi y ai débarqué en 2020.

Situé à environ 1200 km de Tahiti, au nord-est des Tuamotu, cet atoll est le seul référencé sous le groupe IOTA OC-298.

D’une longueur d’environ 14 km et d’une largeur de 3,5 km, l’archipel possède une grande île au nord et 65 îlots au sud. Sa superficie est de 7,3 km2.

Lagon de Tatakoto

Les premiers missionnaires ont y ont construit une grande église au nord-ouest, tandis qu’un petit monument appelé Pitou se trouve près de son extrémité nord-est. La tradition raconte qu’il faut s’y être rendu pour prétendre avoir visité l’atoll!

Eglise de l’Immaculée Conception de Tatakoto

L’île principale comptait trois colonies à la fois, mais l’une d’entre elles a été ravagée par la grippe espagnole et abandonnée à la hâte, tandis qu’une seconde a également été évacuée. Il ne reste aujourd’hui que seulement 260 personnes dans le village de Tumukuru.

Les maisons sont construites en béton armé, avec des toits en acier pour résister aux cyclones tropicaux occasionnels. La route menant à l’aéroport ou les rues du villages sont également bétonnées, les habitants y conduisent de petits camions et des fourgonnettes pour leurs activités. En plus de travailler sur des projets financés par le gouvernement, comme par exemple l’entretien de l’aérodrome ou des ancrages de grands bateaux, les habitants récoltent le coprah, pêchent, cultivent leurs légumes ou se consacrent depuis peu à l’apiculture ou bien à la culture de vanille. L’atoll regorge de crabes, de homards mais surtout d’une forte population de grosses palourdes, maintenue grâce à des efforts de repeuplement après des années de pêche intensive.

Alain FO5RH vit à Tatakoto depuis 2004. De fréquentes pannes du réseau électrique ont endommagé son matériel radio ainsi son activité s’alterne avec de longues période de silence radio.

FO5RH Alain – VE3LYC Cezar
FO5RH QTH – 2 éléments beam et dipole WARC

Bien qu’Alain FO5RH ait réalisé de nombreux contacts au fil des ans depuis cet atoll, les chasseurs de IOTA attendaient avec impatience la première opération depuis que l’atoll ait intégré la nouvelle référence IOTA OC-298 en juin 2019.

Mon activité TX0T depuis Tatakoto a donc eu lieu du 30 octobre au 5 novembre 2020.

Ma station se composait d’un Icom IC-7000 , un amplificateur Elecraft KPA-500 et une antenne verticale filaire multibande.

Cezar VE3LYC opérant TX0T
TX0T – CDXC flag

Le log TX0T comprend 5817 contacts avec 3738 stations dans 99 DXCC sur les 6 continents.

Trafic 95% en CW et 5% en SSB .

Répartition contacts par continent
Répartition contacts par bande

Les six premiers pays par nombre de stations et de contacts sont W, JA, I, F, DL et UA.

Au total, 122 stations F ont réalisé 202 QSO, dont 7 stations ont logué sur 4 bandes (du 17 au 40 m). Ce sont F4ESV, F4HEC, F4KMA, F4WBN, F5NTV, F5PAC et F6GCP. Il y a aussi 12 autres stations françaises qui m’ont contacté sur 3 bandes, 35 sur 2 bandes et 68 sur 1 bande.

Plus de la moitié de ces contacts, soit 103 ont eu lieu sur 40 m, 53 sur 30 m, 9 sur 20 m, et 37 sur 17 m. De plus, le log comprend 5 QSO réalisés par 3 stations FK, 1 QSO par 1 station FO, 1 QSO par 1 station FS et 2 QSO par 1 station TK.

Je tiens à remercier la municipalité de Tatakoto de m’avoir permis de mener à bien ce projet et de m’avoir fourni le local. Merci à Puhia, Christian, Ludo, Pierre et Emmanuel pour leur aide précieuse tout au long de mon séjour. Je tiens également à remercier George (VE3GHK) et Adrian (KO8SCA) pour le support technique.

Merci aux fondations DX qui ont soutenu ce projet : Clipperton DX Club, International Radio Expedition Foundation (IREF), European DX Foundation (EUDXF), German DX Foundations (GDXF), Swiss DX Foundation (SDXF), DX News, CDXC: The UK Foundation, Southeastern DX Club (SEDXC).

Je suis également très reconnaissant envers Bob KD1CT, Mel AB6QM, Toshi JM1PXG, Chuck N6FX et Ted K8NA pour leur soutien exceptionnel ainsi qu’aux donateurs DL4KQ, I2YDX, JF4VZT, JJ8DEN, K0DEQ, OE3WWB, ON4IZ, PT7 SM3EVR, SM3NXS, SM5LNE, VE7QCR, W1JR, W5VY, W5ZPA, W8JRK et bien d’autres pour leur aide…

Armoiries de la commune de Tatakoto, près du front de mer
La Poste Tatakoto
Abri anti-cyclonique et services communaux de Tatakoto