CQWW DX CONTEST CW 2009 depuis la Martinique FM5CD, F6ARC … avec Murphy, l’invité surprise !

Tout va alors très vite dès réception des aériens : elles seront mises en place sur leur pylône respectif le vendredi de notre venue (YL et moi), une semaine avant le contest. Philippe, FM5LD, participe aussi activement au montage des Yagis, et c’est ainsi que les deux antennes se retrouvent opérationnelles avant la nuit. Jusque là, tout va comme sur des roulettes, mais c’était sans compter sur Murphy qui, semble-t-il, avait pris place dans ma valise… Le samedi qui suit, nous voilà à la station de bonne heure pour tester le nouveau jouet. Chose curieuse, les stations européennes arrivent plus QRO sur 20 m avec l’antenne dirigée vers le long path. Il n’a pas fallu très longtemps pour constater qu’elle avait été bloquée dans la mauvaise direction : Murphy avait commencé son travail de sape.
Le dimanche matin, Michel s’équipe pour escalader le pylône de façon à entreprendre la rotation de 180 degrés. S’en suivent beaucoup de manœuvres non facilitées par le vent et la chaleur, ponctuées de nombreux jurons de charretier brisant ainsi la sérénité des hauteurs de Bellefontaine… ☺
Afin de remercier Guy, FM5AN, et Philippe, FM5LD, pour l’aide apportée, Michel réunit la petite équipe le dimanche midi pour un gastro légèrement arrosé comme on sait le faire ici. Murphy n’avait pas été convié, mais il a su le faire savoir plus tard.
2
Tandis que les discussions vont bon train, je décide d’aller faire un p’tit peu de trafic sur 17 ou 20 m. L’Alpha 87A étant à l’arrêt, je tente une première, puis une seconde mise sous tension sans succès. J’appelle Michel au secours pour essayer de comprendre, mais il constate la même chose. Guy, FM5AN, entreprend l’ouverture de l’amplificateur    avec    les    vérifications    d’usage : fusibles, câble d’alimentation, etc. A partir de cet instant,    et    après    plusieurs    tentatives    de dépannage, il restera silencieux les jours suivants.
Nous sommes à moins d’une semaine du weekend contest, beaucoup de travail de préparation reste à faire : radians de la verticale SteppIR à retendre, antenne de réception Pennant Europe à monter, loop K9AY à redresser, résonance de la verticale 160 m à recaler, essais de compatibilité entre les deux stations, etc.
Et la série noire continue : l’IC-756 PRO III n’a plus de réception. Malgré tout, en utilisant la prise «antenne extérieure», nous constatons que le récepteur fonctionne toujours. Cependant, pas trop le temps de dépanner ou de faire une bidouille pour relayer. Il semblerait que l’un des filtres de bande utilisé sur cet appareil n’isole plus suffisamment, ce qui pourrait expliquer la panne. Bonne nouvelle : Michel a prévu toute une série de filtres à commuter manuellement. Dès lors, Il manque toujours un amplificateur, et à présent, un transceiver. Guy propose de nous prêter un linéaire pas très récent (mais précieux), et un IC-7400.
Le mardi suivant, Michel doit s’absenter une partie de la journée pour raisons professionnelles. Je termine le branchement de la Pennant sous un soleil cuisant. La veille du QSY, Jeff, F6AOJ, avait mis à notre disposition le balun qui va bien pour ce type d’antenne. Au coucher du soleil, la K9AY, remise fraîchement d’équerre, semble fonctionner, mais parfois sans réel confort d’écoute. Quatre, puis huit radians seront ajoutés plus tard au piquet de terre. Quant à la Pennant sur laquelle nous fondions beaucoup d’espoir, c’est la déception : signaux EU toujours meilleurs sur la loop K9AY.
4
Michel    envisage    alors    l’installation    d’une Beverage d’une centaine de mètres en direction de l’Europe dans le terrain voisin… De peur de retrouver    l’antenne    «cannibalisée»    par    le propriétaire avant l’heure, nous attendons le dernier moment pour tendre le fil. Visiblement, il n’y a pas photo. Les signaux EU sont en moyenne bien plus forts et confortables que sur la K9AY. D’autre part, une Beverage courte en direction des USA semble rivaliser favorablement avec l’antenne de référence. Elle a aussi l’avantage d’être sur le terrain de Michel… Une retouche à l’accord de la verticale 160 m, et nous sommes enfin prêts (ou presque) le vendredi à quelques trente minutes du début du contest, soit 20 heures locales en Martinique.
Après le gastro constitué principalement de pâtes, c’est FM5CD en personne qui ouvre les hostilités à 0000 Z en RUN sur 20 m. Je l’accompagne en MULT pour deux heures, mais ne trouvant pas le sommeil, je décide de rester en attendant mon tour de RUN. La première nuit se déroule sans soucis, à des cadences convenables. Les premières difficultés se font sentir lorsqu’il faut chasser les multis sur 20, 15 et 10 m avec la verticale SteppIR . Si le 14 MHz nous permet en journée de contacter l’Europe à 3 points avec la 4 éléments Ultrabeam, c’est la misère sur 21 MHz. Ne parlons même pas du 28 …
Il est environ 18 heures, la nuit s’apprête à tomber pour la deuxième fois. En général, c’est celle où la fatigue se fait ressentir d’autant plus que le nombre de correspondants diminue. Tout a l’air d’aller à peu près bien lorsque, au moment de chasser les multis sur 40 m vers 0300 Z, je constate une coupure brutale de la réception. Michel est alors en RUN sur 80 m. Je pense immédiatement au préampli du récepteur, mais après inspection, il s’avère que c’est le dipôle rotatif 7 MHz qui est en cause. Un sloper préalablement taillé sur cette fréquence, pendu au bout du corde, reprend du service !

5

 

Nous avons perdu une bonne demi-heure. Michel peut se reposer, je reste seul pour quatre heures, alternant le 160 et 80 m en RUN sur la station 1. L’Alpha 89 encore valide sur la station 2, et qui avait parfaitement fonctionné jusqu’à présent, commence à se mettre en default sur 40 m. Murphy était de retour cette nuit-là, bien décidé à ne plus nous lâcher. Le phénomène s’accentue dans la journée sur la station RUN au point où l’ampli refuse de redémarrer. Nous décidons d’arrêter un bon moment le contest afin de changer les linéaires de place. La situation est la suivante : une station 1 équipée d’un K3 et d’un ampli malade pour chasser les multis sur une verticale SteppIR, et une station 2 avec IC- 7400 + ampli (prêtés par Guy) sur l’Ultrabeam.
La nuit tombe à nouveau sur l’Ile aux Fleurs à deux heures de la fin. Nous sommes encore en RUN sur 15, puis 20 m, mais il est temps d’aller glaner les derniers multis sur les bandes basses. Pas facile de briser les pile-up européens sur 80 m, et qui plus est, barefoot. Contre toute attente, l’ampli daigne fonctionner à nouveau par intermittence, nous permettant d’ajouter quelques multiplicateurs au compteur.
Bilan : près de 5700 QSO, une faible moyenne en point de 2.29, due à 70 % de contacts avec le continent Nord Américain depuis la zone 08 (1 QSO = 2 pts), et seulement 21 % avec l’Europe (1 QSO = 3 pts). Une beam 40 m, ainsi qu’une autre directive 20-15-10 m pour chasser les multis, ont fait cruellement défaut en nous pénalisant en terme de pays et de zones. Enfin, un troisième opérateur autre que Murphy, afin d’avoir toujours au minimum deux opérateurs présents, n’aurait pas été de trop.
Merci à Philippe, FM5LD, pour ses interventions sur les pylônes juste avant le contest.
Merci à Guy, FM5AN, sans lequel le contest n’aurait pas pu continuer ou simplement avoir lieu. Le prêt d’un dipôle rotatif 7 MHz quelques semaines auparavant, d’un IC-7400 et d’un ampli linéaire la veille du concours, nous ont permis d’activer la station de Michel, FM5CD, pour qui ce contest catégorie Multi/Single Op. constituait une première depuis ce QTH.
Merci à Michel pour l’hospitalité dont il a bien voulu faire preuve durant deux semaines.
Olivier, F6ARC
http://www.dxbeam.com/
Print Friendly, PDF & Email