CE9/VE3LYC et CE9/PA3EXX

photo 1s photo 2s

photo 3s photo 4s

 

Le lendemain de notre opération le vent a pris force et les raffales ont atteint 120 km/h. Les mugissements des vagues et du vent rendaient l’écoute extrêmement difficile. Chaque nuit c’était une vraie bataille contre la marée. Les eaux qui inondaient la plage creusaient les radiaux en renversant continuellement le mât. Comme la plage était étroite, périodiquement on devait déplacer les radiaux plus loin dans les buissons. On a fait 4044 QSOs avec 2818 stations dans 85 DXCC. Environ 61% des contacts ont été faits en CW et 39% en SSB. La plupart des contacts ont été faits sur la bande de 20m (32%), ensuite sur la bande de 17m (31%), sur celle de 30m (25%) et finalement 12% sur la bande de 40m.

 

photo 5s photo 6s

photo 7s photo 8s

Les collines qui nous entouraient offraient des paysages superbes sur les îles avoisinantes. Le climat très humide et tempérément froid, typique à la tundra ne permettait pas aux arbres de pousser. Cependant la végétation était dense: dès  buissons aux arbustes et à la mousse. La faune n’était pas moins riche: on voyait souvent autour de nous des albatros, des huîtriers, des oies de Magellan, etc.

A 110 km au sud-ouest du Cap Horn, dans le Passage Drake, s’étend le groupe d’ îles Diego Ramirez qui a été apperçu pour la première fois en 1619 par Bartolomé et Gonzalo Nodal. Le groupe porte le nom du navigateur de l’expédition et ses deux plus grandes îles ceux des deux frères Nodal. On a ancré à Caleta Condell, près de l’île Gonzalo. A cause de la houle et de la présence des rochers on a débarqué en combinaison de plongée. Devant nous, il y avait un rocher géant qui indiquait le point le plus austral du continent sud-américain. Une faune riche et surprenante nous entourait et nous observait.

Le camp a été installé sur la plage à cause de la forte interférence électrique sur le quartier de la Marine. Cette fois-ci on s’est servi uniquement du fil vertical car il offrait la possibilité de changer rapidement de bande. Pendant la journée, un couple de caracaras striés, un type de faucon austral, s’est rendu compte qu’en piquant la cime d’un des radiaux, le mât tombait et se cassait. Ça les amusait fort et ils l’ont répété à l’infini. Pour réparer le mât, comme on n’avait pas de bois, on a employé des os d’oiseaux, restes des festins sauvage. A la chute de la nuit, les carcaras nous laissaient tranquilles mais c’était la marée qui nous causait des ennuis. La propagation était bonne ce qui nous a permis de consigner sans arrêt des stations provenant parfois de 5 continents. Dans notre journal de bord on a enregistré 3058 QSOs avec 2378 stations de 78 DXCC sur 6 continents. 70%  des contacts ont été en SSB et 30% en CW, en opérant 31% sur la bande de 17 m, 39% sur celle de 20 m et 30% sur celle de 30 m. La météo changeait beaucoup du nuageux et pluie au beau temps, de 12o à midi jusqu’à 2o la nuit, quand il faisait froid et venteux. Les îles représentent la “résidence” de 55000 et 17000 paires d’albatros cils-noirs et tête-grise. Les manchots de Magellan, les gorfous sauteurs, les pétrels géants, d’autres oiseaux sub-antarctiques, les éléphants de mer constituent la faune commune sur la plage. La nuit, on devait faire attention et éviter les phoques léopard tandis que le ciel appartenait au pétrels bleus.

photo 11s photo 12s

photo 13s photo 14s

 

Ce projet a été rendu possible grâce à la dextérité et à la dédicace du capitaine Thomas et son équipage Sara. Le yacht s’appelait Nunatak, dont le nom signifie “Oasis dans l’Artique”, un bateau en acier de 40 pieds. Nous tenons à remercier Dino (CE3PG), Jorge (CE8PTK), le commandant de marine Marco Arellano, Alejandro (CE3JWF), Jose (CE8GWZ) et Pedro Giannini pour leur assistance logistique exceptionnelle. On remercie le Chef du Phare Jorge Figueroa et l’équipage naval sur l’île Gonzalo dont l’hospitalité ne pourrait jamais être recompensée. Nous voulons exprimer notre gratitude à Maury (IZ1CRR) pour la conception et le maintien de notre site web. L’inestimable aide de George (VE3GHK) ne pourrait être passée sous silence non plus. Enfin, on remercie nos familles pour leur compréhension et appui.

Nous sommes redevables à W5BXX, JM1PXG, VE7DP et W8OU pour leur exceptionnel appui. Nos remerciements s’adressent à ceux qui nous ont fait les dons les plus importants – DK8UH, I1SNW, I2YDX, JE1DXC, K9AJ OE3WWB, PT7WA, SM6CVX, VE7IG, VE7QCR, W5BOS, de même qu’à ceux d’une grande générosité – 9A2AA, DL1BDD, DL2MSA, EA8AKN, F6BFH, G4SOZ, HB9BZA, 7K3EOP, JA1EY, JF4VZT, JA8MS, JA9IFF, JR0DLU, OE3RPB, OE3SGA, ON4IZ, ON4XL, SM3NXS, SM5LNE, UA0YAY, VE1VOX, VE3JV, VY0PW, VK3HJ, KD1CT, WB2YQH, W3AWU, K3FN, N3QQ, W4DKS, AD5A, WB5JID, K5MT, W5PF, W5VFO, N6AWD, N6DT, W6RLL, N6VR, N7RO, K7SO, WB9EEE, et à tous ceux qui nous ont appuyés (voir la liste sur http://ce9iota.weebly.com).

 

photo 15s photo 16s

photo 17s photo 18s

 

Liste des photos dans l’ordre:

 

SA-031

– Sara, Thomas, Johann et Cezar à Puerto Williams (de gauche à droit)

– Vue de l’île Herschel: Passo Bravo et le petite îlot Adriana entre l’île Wollaston (à gauche) and l’île Freycinet (à droit)

– Caleta Martial

– La position du camp CE9 sur l’île Herschel

– Le camp CE9

– Nunatak ancré à Caleta Martial

– Une paire d’huîtriers

– Végétation dense.

 

SA-097

– Ile Gonzalo, vue de près

– Quartier de la Marine au dessus de Caleta Condell

– Le rocher géant qui indique le bout de l’amérique du sud

– Le camp CE9

– Une paire de caracaras striés

– Un phoque léopard et un petrel géant

– Des nids d’albatros à tête-grise

– Les manchots de Magellan

 

Print Friendly, PDF & Email