TM5Q – île Kemenez EU-065

Après la présentation de l’île, bâtiments, source d’énergie et le système de récupération de l’eau ainsi que son traitement, David nous montre l’endroit ou nous pourrons installer le matériel. Cela sera dans l’ancienne écurie de l’île. Pour les antennes, pas de problème, il y a de la place ! ! ! Bien sur, pour ne pas causer de dérangements, nous prendrons tous les repas avec les personnes présentes.

Le temps, pas extra en ce jeudi matin du 10 Juin, les antennes verticales pour le 20m et 40m seront montées avant le repas.

 

L’après midi, dégradation avec l’arrivée de la pluie et du vent très violent, pas moyen de monter l’antenne 10m .Les émetteurs seront montés ultérieurement. Nous avions aussi emporté un groupe électrogène pour ne pas utiliser l’énergie de l’île. Un abri de fortune sera fait pour le protéger des intempéries.

 

Les deux premiers jours, beaucoup de QRM et QRN sur l’île, s7/9 au vu mètre, chute de propagation, pas facile de prendre tout le monde dans ces conditions. Le soir nous ferons quelques contacts en RTTY.

 

Retour du soleil le samedi, malheureusement, nous devons démonter la station après le repas, faire un tour de l’île (quand même) avant d’embarquer sur le bateau à David pour rejoindre Molène.

 

Au final, 1970 QSO dans le log, sans être derrière le poste H24, ce n‘est pas un ARRL ou un WPX. Durant ce séjour, nous avons donné pas mal d’explications sur notre HOBBY aux personnes présentes à Quéménes qui étaient surprises de voir (vu le matériel utilisé), Japonais, Américains et bien d’autres nous répondre.

Matériel utilisé :

Station 20m

Icom 7000

Pa 811H

Antenne verticale home made

 

Station 40m

Kenwood TS50

Antenne verticale home made 40m.

 

Nous remercions, les Oms qui nous ont contactés, les OM du 29 pour nous avoir “spotter” dans les clusters, et bien sur Soizic, David  pour leur gentillesse durant notre séjour.

73’

Christophe, André

TM5Q_202

 

TM5Q_125

 

TM5Q_89

Bulletin n°2/2010

Plusieurs membres nous ont rapporté des problèmes de lecture et d’impression avec le format du bulletin de mai. Le souci technique qui nous empechait de diffuser une pièce jointe à la liste email a été résolu par notre Webmaster et tout devrait rentrer dans l’ordre dès le prochain envoi. Avec toutes nos excuses. Le bulletin de Mai est disponible ici  alt Bulletin_CDXC_-_Mai_2010.pdf
L’équipe de rédaction

VY0V – East Pen Island par VE3LYC

Le lendemain, on est repartis et cette fois-ci, après neuf heures dans la noirceur de la nuit et dans des conditions extrêmement difficiles nous avons pu atteindre l’île. Ce n’était que le commencement car la suite sera encore plus pénible. Pour installer la tente on avait besoin de bois. Couper des arbres pour les poteaux nous a pris cinq heures de plus. Entretemps une tempête de neige a commencé et le mât de mon antenne s’est cassé en trois. Après avoir installé l’antenne sur la tente, j’ai continué à opérer tard dans la nuit, sous une pluie verglaçante. Le lendemain matin, la pluie s’est arrêtée et j’ai pu réparer le mât en utilisant des madriers pour chaque section cassée.

 

march_30_042s

 

Comme il avait plusieurs affaires, le guide m’a quitté tout de suite après la réparation du mât. Cependant, il m’avait promis d’envoyer quelqu’un d’autre pour le remplacer. Tout seul sur l’île avec un fusil, peu d’essence, sans d’eau et sans feu, j’ai attendu son remplaçant. Malheureusement, celui-ci n’est jamais arrivé. J’ai fait tout ce que j’ai pu jusqu’au moment où je n’avais plus ni essence ni batterie. Sans avoir aucun objectif et incertain quant à l’aide promise, j’ai transmis les premiers signaux de détresse, 36 heures après le début de mon aventure solitaire. Le dégel brusque qui a suivi, extrêmement inhabituel pour la fin mars (normalement le dégel commence vers la fin mai), la pluie abondante et le vent très puissant, ont rendu l’arrivée de l’aide par motoneige presque impossible. Sous une considerable pression de la part des radio-amateurs canadiens, américains et d’autres, mon guide a organisé une mission de recherche et sauvetage. En utilisant un ICOM IC-7000, 100 W et une antenne multi-bandes à fil vertical et un mât téléscopique de 10m en fibres de verre, j’ai fais un total de 2672 contacts sur les bandes de 20, 30, et 40 m avec 2129 stations de 63 DXCC provenant de 6 continents. Environ 65 % des contacts ont été en CW, le reste en SSB.

 

VY0V_048s

Je tiens à remercier ma femme, Lucia, et mon fils, Tiberius de leur persévérance afin de me ramener sur terre ferme, de leur compréhension pour ma passion et de leur appui moral inconditionnel. Mes remerciements sincères à mon guide Tommy Miles pour son enthousiasme et ses habiletés si utiles pour le succès de cette operation. Egalement, je veux remercier VE7DP, W3HQ, N9NS, VE7XF, K1BG, W5GAI, Debbie, Justin et tant d’autres que je ne pourrais mentionner dans cette brève présentation mais qui en écoutant mes signaux de détresse ont maintenu la communication avec moi et ont travaillé infatigablement à mon sauvetage. Mes remerciements vont aussi à Gordie (le pilote) ainsi qu’à Tim qui est venu me chercher.

 

march_30_028s

 

Je voudrais aussi remercier W5BXX, JM1PXG, W5IZ pour leur appui enthousiaste. De même, je suis particulièrement redevable à DK8UH, G4VMX, I2YDX, KO1U, N3QQ, N6PYN, ON4ATW, PA3EXX pour leurs dons généreux. J’aimerais aussi exprimer mon appréciation à mes principaux commanditaires individuels: DF6EX, DL1BDD, EA8AKN, F6CKH, G3ZAY, G4SOZ, I2SNW, IK8DDN, JA1BPA, JA1QXY, JE1DXC, JE2QYZ, JF4VZT, JA8MS, KD1CT, W5BOS, N6AWD, K8NA, OE3SGA, OE3WWB, ON4IZ, VE7DP, VE7QCR et à d’autres donateurs qui m’ont soutenu dans ce projet (a voir VY0V a QRZ.com pour la liste complete).

YI9PSE par FM5CD

Voici le récit de l’expédition YI9PSE en Irak par Michel FM5CD.
Pour faciliter sa lecture, il est au format PDF. Cliquez sur le logo pour lancer le visionnage.
logo-yi9pse

TM7CC, le récit

Une expédition à Ouessant ???  Nous revenions à nos sources, notre toutes 1er xp sur l’ile de Sein TM5S ; mais depuis Nous nous étions habitués à des horizons plus exotiques et lointains ! Et bien croyez-moi, nous n’avons rien regretté de cette aventure Bretonne! Tout d’abord, ce type d’expé à coût réduit permet d’emmener des jeunes (ou des moins jeunes) dont le budget ne supporterait pas un voyage lointain. Cela permet également de tester grandeur nature et le matériel et les hommes et puis il y a les rencontres avec les amis du coin, l’aide du radio club local F6KHM. Ensuite, si on fait une bonne publicité, si on emporte un matériel bien adapté et si les opérateurs sont motivés, le résultat sera là. Et puis, il y l’ambiance si particulière crée par cette équipe de copains (F6KOP) dont le « Team Leader » F4AJQ n’a pas d’égal pour dynamiser le groupe. Qui aurait pu imaginer au départ que nous aurions réalisé presque 26000 QSO en une semaine depuis un modeste Iota, EU-065 ?

Nous somme le 12 mars, il est 6 heures du matin au port du Conquet.

F4AJQ, F6BJI, F6CEL, F4DLM et F6ENO, après avoir chargé tout le matériel dans le mini bus, sont partis la veille de Provins et ont roulé toute la nuit. Pas très frais les gaillards… Les membres de l’équipe arrivent les uns après les autres. F1AFW, F1HRE, F2JD, F2VX, F4EAT, F4FLF, F4UKP, F5EOT et même nos étrangers habituels I2VGW et N6OX (Bob est venu de Californie), sont de la partie. Ils sont arrivés la veille et grâce à toute l’équipe du radio club F6KHM se souviendrons longtemps de leur soirée Brestoise, merci a tous !!

F5HTR, grand SOTAiste devant l’éternel nous rejoindra dans 2 jours. Seize opérateurs prêts à en découdre avec les pileups, prêts à attaquer… l’océan pour commencer ! Vers 9 heures, le bateau en provenance de Brest est à quai. Nous embarquons le matériel, antennes, stations, amplis, nos effets personnels, et même quelques éléments liquides censés nous soutenir le moral sur l’île. Quelques copains Bretons sont venus nous saluer et nous souhaiter « bon vent ». La traversée dure un peu plus d’une heure avec une rapide escale à Molène. Philippe, F4EAT, passe l’essentiel de son temps dans les toilettes, d’où il ressort blanc comme un lavabo… Partis sous la grisaille, nous arrivons à destination sous un beau soleil. Un mini bus nous attend pour nous transporter à l’autre bout de l’île, où se trouve le QTH.

Nous nous installons au CEMO (Centre d’Etude du Milieu d’Ouessant) ; nous disposons de chambres confortables, d’une grande salle de réunion destinée au trafic, d’une cuisine doté d’un équipement collectif, d’un accès Internet et de toute la place souhaitée pour installer nos antennes, bref, les conditions idéales pour un séjour agréable. Après avoir investi les lieux, nous casse croûtons rapidement, car il y a du pain sur la planche. L’après-midi sera consacré au montage des antennes et des stations. Nous utilisons 4 transceivers identiques (FT450), munis d’amplificateurs ACOM 1010 qui délivrent environ 600 watts. Chaque station se compose également de PC en réseau, équipés du logiciel Wintest, micro keyer et de divers éléments nécessaires au mode utilisé. Nous utiliserons 8 antennes différentes : des verticales pour le 80m et le 40m, un L inversé pour le 160m et 3 spiderbeams, une pour les bandes Warc, une 10.15.20, une 5 bandes et une K9AY pour l’écoute. Nous ajouterons par la suite un dipôle 30m, installé avec les moyens du bord par Martin F4UKP et Bob F5HTR. Des tiges de bambous, reliées les unes aux autres, ont servi de support central…. et après quelques déboires lors de l’installation (Bob a failli tout prendre sur la tête), le dipôle a parfaitement rempli sa fonction ; il a même supporté le mauvais temps, alors que les autres antennes ont beaucoup souffert des deux tempêtes de la semaine.

 

 

photo1

 

Les quatre stations démarrent quasi simultanément dans la soirée. Les pileups sont relativement importants et nous sommes surpris de voir l’intérêt porté à notre expédition. EU-065 ce n’est tout de même pas une contrée très rare !

Les rotations d’opérateurs ont été préparées à l’avance par Jean Paul F8BJI. Pour chaque mode, CW, DIGI et SSB, des plannings sont affichés ; nous trafiquons par séquences de 2 heures la journée et 3 heures la nuit. Chaque opérateur est repéré par une couleur ; ces tableaux sont bien pratiques car tout le monde est logé à la même enseigne. Une quatrième station (dite ‘flex’) tourne également en permanence selon les nécessités de bande ou de mode ; les opérateurs se portent volontaires sur cette station. Le trafic est intense la journée et plus calme la nuit. De belles ouvertures sur 160m en CW, SSB et même RTTY et PSK ont dû faire des heureux. Bien entendu, les bandes hautes ne sont pas encore terribles, mais nous tentons de les utiliser au mieux.

Quelques opérateurs sont débutants, mais toujours a l’heure et plein de bonne volonté, de plus il faut bien commencer un jour ; TM7CC était aussi faite pour eux, et je crois qu’ils en ont profité pleinement et sont prêts maintenant à se lancer dans des aventures plus QRO.

Ouessant est « l’île du bout du monde » car elle se situe à l’extrême ouest de la France. Sa longueur est de 8 km, sa largeur de 4 km. Elle est peuplée de 900 habitants et les enfants bénéficient d’une école primaire et d’un collège. Ils ne sont donc obligés de se rendre sur le continent pour leurs études qu’à partir de la seconde. Notre QTH se situait près du phare du Créac’h qui guide les bateaux sur le fameux rail d’Ouessant. C’est le phare le plus puissant d’Europe, le deuxième au monde.

 

photo2

 

photo3

Un magnifique musée des phares et balise met en valeur les optiques et sources lumineuses utilisée aux cours des années.

 

Balayée par les vents, la végétation d’Ouessant est rase ; des buissons mais pratiquement pas d’arbres. La côte est rocheuse ; il y a très peu de plages. Pendant notre séjour, le WX a été agréable les quatre premiers jours, puis, à cause des goélands victimes de démangeaisons (selon un célèbre proverbe Breton), il a fait mauvais temps. Une spiderbeam a été endommagée ; heureusement, nous étions proches de la fin de l’expé. Il a également fallu consolider l’amarrage des verticales, car le vent soufflait en tempête.

 

Nous devions réaliser nos repas nous même. Chacun y est allé de sa spécialité, pâtes par Gabriele notre italien de service, purée mousseline par notre champion du monde Frank, tartes maison par Henri, etc. Tout le monde a mis la main à la pâte, que ce soit à la cuisine ou à la plonge. Les repas étaient l’occasion de faire le bilan du trafic et de prendre du bon temps tous ensembles (vous imaginez de quelle façon), mis à part les 4 opérateurs de service car les radios ont fonctionné 24h sur 24.

Quelques copains Bretons du radio club de Brest sont venus nous rendre visite le dimanche et nous avons partagé le repas (et le verre) de l’amitié. Notre président Vincent F5MJV faisait partie des visiteurs.

Nous avons réalisé 25816 QSO dont une majorité en CW….normal, il y avait 3 UFT à bord, F5HTR, F6CEL et F6ENO. Pour ceux que les statistiques intéressent, vous pouvez obtenir du détail sur le site ClubLog (cherchez l’expédition TM7CC).

 

photo4 

 

Le site de l’expédition se trouve à l’adresse http://www.tm7cc.com/fr

La vidéo est disponible sur Dailymotion ; comme le lien est un peu compliqué, vous le trouverez sur le site de l’UFT.

Merci à nos sponsors CDXC, UFT, SPIDERBEAM, LA VILLE DE PROVINS, CLUB  LOG, RFHAM, GES, WINTEST, MICRO KEYER, le CEMO, W7YEN. COMPAGNIE PEN AR BED

Merci à  F4TTR, F6AML, F5NQL et à F9IE (QSL manager) ainsi qu’à Micheline son XYL qui a réalisé la QSL.

Un merci spécial a tous les copains du radio club de Brest F6KHM, ainsi que les amis di REF 29. Merci de votre visite, de votre gentillesse et de votre aide précieuse.

SPECIAL THANKS TO F4ELK  DEDE !!   merci camarade …………..

A bientôt pour de nouvelles aventures des membres du radio club de Provins F6KOP

(IS0R en mai, E4X en juin etc.) !

Et un grand merci à tous ceux qui nous ont contactés 25816 qso depuis un iota francais…..

Alain F6ENO et toute l équipe TM7CC

 photo5