S9OK – SAO TOME 2021

São Tomé est la capitale de la République démocratique de São Tomé et Príncipe. Elle est de forme ovale (45 km de long, 30 km de large) et se trouve dans l’océan Atlantique, presque sur l’équateur, à environ 300 km de la côte du Gabon. Elle est assez montagneuse, la plus haute montagne s’élevant à plus de 2 000 mètres au-dessus du niveau de la mer. L’île a une population d’un peu moins de 200 000 habitants et le portugais est la principale langue parlée.

Nous avons commencé à parler de l’expédition Sao Tomé avant de partir pour notre précédente expédition réussie à San Andrés (5K0K, 2019). Il a été convenu que ce serait notre destination pour 2020. Nous étions conscients que sa position dans les « Most Wanted » sur Clublog n’était pas élevée, mais nous espérions toujours qu’il y aurait suffisamment d’intérêt pour nous faire travailler. Après tout, HK0/A n’était pas élevé non plus, et il y avait beaucoup d’intérêt. Après avoir examiné toutes les possibilités d’hébergement, qui comme d’habitude étaient limitées au départ, nous avons choisi un QTH à la pointe nord de l’île (LOC JJ30HJ). C’était l’un des rares endroits pouvant accueillir 8 opérateurs et promettant un espace suffisant pour les antennes. Le QTH est ouvert sur l’océan vers NA, EU et AS et sur une légère montée vers SA. La situation était la pire vers VK/ZL en raison de la montée abrupte dans cette direction. Comme l’île est montagneuse, certaines directions seront toujours ombragées.

Malheureusement, la Covid a contrecarré nos plans (ainsi que les plans d’autres groupes de DX-pedition dans le monde), nous avons donc reporté l’expédition à 2021. Nous avons annulé le QTH réservé avec l’accord que nous viendrions définitivement lorsque les conditions de la pandémie le permettraient. Le pire est que la licence avec l’indicatif S9OK a expiré. Après un an, nous avons dû demander et payer une nouvelle licence. L’obtention d’une nouvelle licence s’est révélée étonnamment compliquée. La confirmation de l’appel S9OK pour 2021 a pris plus de cinq mois.

Pendant l’été, il y a eu une vaccination progressive de tous les opérateurs. Tout le monde espérait que cela fonctionnerait au moins jusqu’à la fin de 2021, même si l’automne est généralement plus risqué que l’été. Nous nous sommes répartis les tâches de préparation des appareils et des antennes. Nous avons prévu de monter huit stations (cinq seraient équipées de 1kWPA). Début septembre, il y a eu une réunion de pré-expédition, comme d’habitude chez Petr OK1FCJ à Ritka, où les derniers détails ont été réglés et où 4 sacs avec des antennes ont finalement été emballés. Le cinquième sac était encore en attente de la finition des nouvelles antennes pour 6m et 15m de l’atelier de OK2ZI et donc il a été terminé par notre « Moravian gang » quelques jours plus tard. Nous avons également testé le réseau informatique et mis en place les logiciels de logs.

Sao Tomé airport

Notre équipe composée de Petr OK1BOA, Palo OK1CRM, Petr OK1FCJ, Pavel OK1GK, Ruda OK2ZA, Luděk OK2ZC, Karel OK2ZI et David OK6DJ s’est réunie le vendredi 1er octobre à 17 heures à l’aéroport Václav Havel de Prague. Cette rencontre a été précédée d’un test complet Covid-19 de toute l’équipe. Notre objectif était d’arriver sur l’île avec le test datant de moins de 72 heures, comme l’exige la législation locale. Le vol de Prague à Lisbonne ayant été retardé, la courte réunion avec CT1BOH n’a pas eu lieu. Dommage. Nous avons passé la nuit à Lisbonne dans un hôtel de l’aéroport et le samedi matin nous avons pris le vol suivant pour Sao Tomé avec une escale au Ghana. Le voyage s’est déroulé sans incident et dans les temps. À Sao Tomé, nous avons passé la douane, le contrôle des passeports et le contrôle sanitaire. Après avoir contrôlé nos bagages spéciaux (nous transportions 500 kg de matériel, que nous n’avons heureusement même pas eu à déballer), nous sommes montés dans les voitures de locations et avons roulé jusqu’au QTH, situé à environ 20 km dans le village de Morro Peixe. Arrivés dans l’obscurité profonde, nous avons rencontré Claudio qui était le chef cuisinier local et une sorte de « night manager » à la Residencial Tamarindos, qui est devenue notre maison pour les deux semaines suivantes. Le matin, le gestionnaire de la propriété nous a montré notre future shack. C’était fantastique. Une grande pergola de 7 m x 12 m, maçonnée sur trois côtés et le quatrième mur était un grand filet anti-insectes. Nous avons immédiatement commencé à déballer nos bagages. Il était clair que nous ne monterions pas les antennes ce jour-là et que nous n’étudierions pas le terrain, mais nous avons pu installer les stations sur les tables. Il y avait deux stations équipées de K3+JUMA et deux de IC-705+JUMA. La cinquième était équipée de SUNSDR2DX+JUMA et de trois TS-480s, qui seraient utilisés sur 60m/6m et aussi pour FT4/FT8.

En plus du shack, nous avons loué une maison, qui contenait quatre petits appartements modestes, chacun d’entre eux avec un étroit lit double et une salle de bain. Tout était exactement comme sur les photos et comme promis par le gérant, sauf l’Internet. Il fonctionnait tant bien que mal, mais très lentement et avec d’importantes coupures. Nous avons cependant remis à plus tard la recherche d’une solution. Nous étions très fatigués, alors nous nous sommes séparés par deux, nous sommes allés nous coucher et nous nous sommes endormis immédiatement.

Le dimanche a commencé par le petit-déjeuner, terminé par un bol de fruits locaux. Ensuite, nous avons fait un tour rapide du terrain et suggéré des emplacements d’antenne. La construction s’est déroulée rapidement car nous avions déjà essayé et pratiqué tout ce qui avait été fait lors des expéditions précédentes. A midi, Claudio nous a réunis autour d’un délicieux poisson grillé. À ce moment-là, trois beams pour 6m étaient terminés, les trois Spiderbeams à cinq bandes étaient à moitié terminés, huit éléments pour les bandes 30m et 40m étaient assemblés, et un pour la bande 40m était même en place sur la colline au-dessus de notre QTH. L’antenne vertical multibande était également terminée. La verticale 80m était assemblée mais toujours posée sur le sol. Cependant, les radiants, qui est la pièce qui demande le plus de temps, était terminé. Le temps était clair, la température avoisinait les 30°C et le taux d’humidité était d’environ 90%, on peut donc imaginer la sueur qui coulait de nos mains. Après le déjeuner, la construction s’est poursuivie et, dans la soirée, toutes les Spiderbeams étaient montées, ainsi que la verticale de 80 m et la beam en acier inoxydable de 40 m pour les États-Unis. Nous avons également assemblé les Yagis 2el. pour 17m, 15m et 12m sur un mât abaissé près du ham shack. Il faisait déjà nuit et nous ne voulions pas risquer de monter le mât dans l’obscurité. Dans l’après-midi, l’indicatif S9OK était sur les ondes, activé par David OK6DJ comme le veut la tradition. Toute la soirée, nous avons travaillé simultanément sur cinq bandes et, petit à petit, nous avons découvert quand chaque bande commençait à s’ouvrir. La nuit, seuls quelques-uns d’entre nous se sont endormis. La plupart d’entre nous se sont relayés dans les stations. Les pileups étaient d’une ampleur inattendue. Après une longue période sans expéditions DX à cause de Covid-19, notre expédition a enthousiasmé la communauté des radioamateurs du monde entier. Nous étions heureux de savoir qu’il y aurait beaucoup à faire.

Le lundi, juste après l’aube, nous avons continué à travailler sur les antennes. Nous avons monté une verticale pour le 160m, une autre pour le 60m et un trio de 2el. Yagis. Pendant ce temps, le reste de l’équipe s’est relayé sur toutes les bandes. Ils ont fait près de dix mille nouveaux QSO. C’était excellent compte tenu du temps que nous avons passé sur les antennes. Il y a également eu plusieurs coupures de courant. Comme il s’est avéré plus tard, ces pannes ont été à l’ordre du jour. Claudio s’est assuré que nous n’ayons pas faim et a préparé d’autres délicieux poissons pour le déjeuner et le dîner. La nuit, nous avons essayé le 160m. Bien que la verticale ne puisse normalement être utilisée que de manière limitée pour le RX, de nombreuses stations de gros calibre nous appelaient et l’absence d’antennes de réception n’avait pas d’importance. Le journal a montré les 197 premiers contacts sur 160m, y compris quelques stations des Etats-Unis.

Nous avons travaillé toute la nuit. Les bandes hautes étaient ouvertes jusqu’à minuit, puis les bandes basses jusqu’au matin. Nous avons essayé d’être QRV autant que possible, donc il y avait toujours au moins cinq stations. Les opérateurs ne dormaient que 3 ou 4 heures par rotation pour faire face aux pileups des appelants. Pendant la journée, nous sommes partis en groupes pour essayer la mer. Elle était chaude, claire et calme. En traversant le village, il était évident au premier coup d’œil que S9 est un pays très pauvre et que les gens vivent modestement avec pratiquement rien. Dans l’après-midi, la bande 10m s’est bien ouverte, alors une partie de l’équipe s’est déchaînée sur les bandes supérieures et nous avons également activé une autre station sur 6m. Le reste de l’équipe s’est mis en route, équipé de machettes, de pantalons et de manches longues, pour transporter dans la jungle deux antennes « Beverage » dans les directions JA et USA. Pendant ce temps, le responsable de l’installation a fait en sorte que l’Internet par fibre optique soit mis en place, une chose sans précédent pour les normes locales. Personne n’y a cru, mais dans l’après-midi, les techniciens sont vraiment arrivés et ont commencé à travailler. Chapeau, cela n’aurait pas pu être fait aussi vite, même en OK. En début de soirée, il y avait 20 000 QSO dans le log. Nous étions excités de voir comment le log se remplissait et nous avons observé avec intérêt comment nos amis d’OK et d’OM « cochaient » progressivement les cases du Clublog. La seule bande qui n’a pas encore été vérifiée est la 6m, mais nous pensons que cela viendra aussi.

L’équipe de nuit était occupée sur les bandes basses, donc l’équipe de jour venait toujours avant l’aube. Sur la 40m, VK et ZL sont arrivés par le long chemin. Nous leur avons donné le maximum de place, car le QSO serait particulièrement difficile pour eux. D’autre part, les bandes supérieures (10m, 12m et 15m) fonctionnaient très bien pour JA juste après l’aube, donc là encore nous avons utilisé ces ouvertures au maximum et n’avons donné de la place à l’EU que lorsque le soleil était couché au Japon. Le temps était nuageux toute la journée et nous voulions en profiter, donc une partie de l’équipe a fait des activités en plein air. Nous avons réussi à installer une autre antenne de type « Beverage » vers l’EU à travers la vallée et construit un système vertical 2el. pour le 30m dirigé vers JA. Malheureusement, un des TS-480 utilisé sur les 60m et 6m est tombé en panne dans l’après-midi. Nous n’avons pas eu d’autre choix que d’emprunter un TS-480 pour le FT8 et de limiter le trafic sur ce mode. Nous avons également reçu plusieurs demandes de nos collègues japonais pour ajuster légèrement notre plan de bande en raison des fréquences de collision sur le 80m. Nous avons également reçu des rapports attristants de VK/ZL selon lesquels nous avons fait très peu de QSO dans leur région. Nous en étions conscients, mais l’emplacement de notre QTH était défavorable pour cette direction. Personne ne nous appelait pendant les ouvertures « short path » au-dessus du terrain montagneux, et par conséquent, pratiquement tous les contacts devaient être effectués via « long path ». Nous avons même organisé un chat sur Facebook avec plusieurs DX-men de premier plan de VK/ZL qui nous ont fourni des informations sur les moments où notre signal passait par là et où il était judicieux d’arrêter les pileups et de se concentrer sur cette zone. Ces informations se sont avérées très utiles et ont permis d’augmenter le nombre de stations d’Océanie dans le log.

Il y a deux opérateurs SSB « purs » dans notre équipe, Petr OK1BOA et Ruda OK2ZA. Bien qu’ils aient fait de leur mieux, ils n’ont pas pu rivaliser avec six opérateurs CW. Nous avons remarqué sur Internet que le nombre de QSO en SSB était relativement faible par rapport aux autres modes de transmission, c’est pourquoi nous avons décidé de faire une « journée SSB » le jeudi et d’affecter plus de personnes à ce mode. A partir du déjeuner, tout au long de l’après-midi, de la soirée et de la nuit, jusqu’aux premières heures du matin, 5 stations ont constamment travaillé en SSB uniquement. Le nombre de QSOs augmentait gentiment, mais les pileups étaient interrompus par des coupures de courant. Nous ne pouvions pas continuer ainsi. Nous savions qu’il y avait un générateur de secours au QTH. Avant de l’utiliser, nous avons essayé de nous arranger avec Claudio pour vérifier les lignes électriques locales. L’alimentation semblait forte car il y avait d’innombrables climatiseurs sur les façades. Notre consommation devait être inférieure à la leur car ils étaient éteints. Nous avons également découvert que les câbles coaxiaux de certaines antennes présentaient une tension sur leur blindage. Il était clair qu’il y avait un problème avec la mise à la terre du réseau électrique à cet endroit.

En début de soirée, lorsque la température a un peu baissé, nous avons équipé l’antenne « Beverage » de l’EU avec des radiants, nous n’avions pas eu le temps auparavant. Nous avons également construit une autre antenne – 2el. vertical pour le 30m dirigé vers les USA. Dans la soirée, nous avons atteint le cap des 40.000 QSOs. Nous avons pu faire cela principalement grâce à un trafic SSB intense – plus de 10 000 QSO en une journée. Le soir, la plupart des opérateurs fatigués sont allés se coucher. Nous avons travaillé principalement sur 160m et alternativement sur 80m, 60m et 40m. Il y a eu à nouveau plusieurs coupures de courant et nous avons dû réveiller Claudio pour lui demander d’allumer les disjoncteurs. Le tableau électrique se trouvait dans la cuisine à laquelle nous n’avions pas accès. Cependant, le 160m s’est bien passé, l’antenne « Beverage » a bien reçu, et grâce à l’expérience de nos opérateurs en bande basse, nous avons ajouté 400 QSOs supplémentaires au log. Cependant, dans la matinée, le courant s’est à nouveau arrêté. A bout de patience, nous avons insisté pour mettre en marche le générateur. Nous l’avons utilisé toute la journée du vendredi et toute la nuit du samedi. Pendant la journée, nous avons également résolu des problèmes avec Clublog, qui dupliquait certains QSO FT8. Le coupable était une mauvaise configuration du programme MSHV et une manière différente de traiter les liens importés sur Clublog à partir d’un fichier ADIF généré par MSHV et du lien Livestream. Nous avons réussi à résoudre le problème, même s’il a fallu effacer le log complet sur Clublog et le télécharger à nouveau par parties. Nous avons ensuite fait tourner toutes les bandes supérieures pendant la journée. Le trafic CW était intense et d’après les retours que nous avons reçus via Facebook, emails et DX Cluster, la communauté amateur a perçu notre opération de manière très positive, ce qui nous a bien sûr fait plaisir. Ce jour-là, la bande 6m était également ouverte pour la première fois et nous avons fait plusieurs QSO sur cette bande également.

Nous avons utilisé le générateur toute la nuit de samedi. C’était très bruyant, mais nous avions besoin d’énergie. L’utiliser rendrait l’expédition un peu plus chère, cependant. Cela faisait sept jours que nous sur l’île, alors nous avons mis une station de côté pour qu’elle fonctionne principalement en RTTY. Il n’y a pas beaucoup d’activité avec ce mode de nos jours, FT8 et FT4 sont beaucoup plus répandus. Après le déjeuner, le prochain objectif était d’atteindre 50.000 QSOs. Nous recevions beaucoup de compliments via Facebook, en particulier les stations JA qui appréciaient que nous nous occupions d’elles tous les soirs sur les bandes basses et tous les matins à l’aube sur les bandes supérieures. Les pileups n’avaient pas du tout diminué. Il était clair que nous avions tort de penser que le pays DXCC, 160ème place sur la liste des « most wanted », ne serait pas demandé. Dans l’après-midi, nous avons eu une autre panne de radio : la sortie PTT du nouveau IC-705 ne fonctionnait pas. Nous ne pouvions l’utiliser qu’en SSB où les PTT de la radio et du PA sont contrôlés simultanément avec la pédale. C’est une complication, mais soluble en changeant de station. De nouveau, le 6m s’est ouvert. Nous avons pu enregistrer d’autres stations, mais encore une fois uniquement depuis le sud de l’UE. En début de soirée, il y a eu un moment où nous étions exactement à la moitié de notre expédition. À ce moment-là, nous avions 54 000 QSO dans le journal. Il est devenu évident pour nous tous que le précédent « record » CDXP de HK0/A était sur le point d’être battu et les optimistes parmi nous ont commencé à rêver d’atteindre la barre des 100 000. Nous savions que le démontage des antennes irait beaucoup plus vite que la construction, et que ce que nous avions construit pendant deux jours serait démonté en quatre heures. Si tout se passait bien, cela pourrait marcher.

Le dimanche a été un peu décevant. Nous nous attendions à ce que les bandes soient pleines de stations pendant le week-end, mais ce ne fut pas le cas. Après un samedi médiocre, le dimanche a été encore plus médiocre. Il semble que les conditions de propagation n’étaient pas mauvaises, mais les stations étaient moins nombreuses à appeler. C’est probablement parce que deux autres expéditions, 3DA0RU et J5T/J5HKT, sont parties en Afrique, de sorte que les pileups ont été naturellement répartis entre les trois expéditions. Nous en avons profité pour arrêter les stations, débrancher l’alimentation électrique et inspecter minutieusement le câblage. Nous avons trouvé plusieurs ratés. Nous les avons réparés et avons espéré que cela résoudrait nos problèmes. Ce fut le cas, mais pas complètement. Le réseau électrique de Sao Tomé n’est pas au mieux de sa forme. Les pannes continuaient à se produire, mais il s’agissait de pannes à l’échelle du village qui n’étaient pas liées au câblage local. Dans la soirée, nous avons commencé à travailler sur le 60m SSB. Ce mode n’avait jamais été activé sur S9 sur cette bande auparavant.

Le lundi était un jour spécial pour nous. Nous avons terminé nos efforts dans le domaine non-radioamateur, à savoir offrir des cadeaux à une école et un jardin d’enfants local. Tout a commencé quelques semaines avant l’expédition lorsque nous avons été contactés par Zorro JH1AJT, le patron de la FGC (Foundation for Global Children). Nous avons convenu qu’il fournirait une somme d’argent que nous utiliserions pour acheter du matériel pour les écoles locales. À notre arrivée sur l’île, nous avons expliqué le problème au directeur, qui a ensuite établi non seulement les listes exactes de ce dont les écoles pourraient avoir besoin, mais aussi le coût et l’endroit où nous pourrions tout acheter. Le lundi, deux membres de l’équipe sont partis faire de grandes courses et, accompagnés du directeur, ont entamé un marathon de 5 heures de shopping. De retour à l’hôtel, nous avons réparti les cadeaux par destinations. Il n’y avait pas seulement des ordinateurs et leurs accessoires, mais aussi des assiettes, des couverts, des ampoules, des balles, des papiers, des pots, des pelles et enfin une télévision avec antenne et un grand congélateur. La visite des deux installations a été une expérience incroyable pour nous. Nous avons pu voir la joie et le bonheur sur les visages des enfants. Nous étions très heureux que cet objectif de notre mission radioamateur ait également été atteint. Encore une fois, un grand merci à Zorro JH1AJT et à la Fondation FGC.

Plus tard dans l’après-midi, toute l’équipe est retournée au QTH et a repris les opérations de la manière habituelle. Chacun a trouvé le mode et la bande qui lui convenait et ainsi le planning de rotation des stations était plus ou moins naturel. Dans la soirée, une autre référence a été atteinte – 70 000 QSO. Nous avons été très encouragés par ce résultat. Les conditions de propagation étaient exceptionnellement bonnes sur toutes les bandes supérieures, y compris la 10m ouverte jusqu’à minuit. Nous en avons profité pour faire travailler deux stations sur le 15m en CW et SSB sans interruption pendant plusieurs heures. Lorsque les bandes ont été fermées, nous avons activé le mode FT4. Ce qui est bien, c’est que même sur les bandes basses, la propagation était bonne et sur les 80m et 160m, nous avons réussi à faire d’autres stations JA ce soir-là.

Le matin, lorsque l’aube s’est levée et que le trafic sur les bandes basses a pris fin, il y a eu plusieurs coupures de courant. C’était très ennuyeux. Nous étions également inquiets pour les PA car les coupures de courant pendant l’opération pouvaient les endommager. Nous nous sommes souvenus de la situation à HK0/A où plusieurs PA se sont cassés à cause de pannes et de sous-tension dans le réseau électrique. Heureusement, rien de semblable ne s’est produit ici. Seul un PA a montré quelques problèmes avec la protection du réflectomètre, mais il était utilisable après l’avoir désactivé. Les quatre autres PAs ont fonctionné sans aucun problème. Les conditions de propagation étaient inférieures à la moyenne jour et nuit, mais nous avons quand même pu faire quelques QSO. Malgré les mauvaises conditions, la bande 6m s’est brièvement rouverte, cette fois-ci également vers le centre de l’EU. Nous avons même fait un seul QSO vers notre pays d’origine avec Ivan OK1PI. Nous avons lu sur Internet qu’une grande éruption solaire pourrait avoir un impact sur la propagation. Cela nous a terrifiés, car nous avions presque 80 000 QSO dans notre log et nous avions encore trois jours d’opération devant nous. La barre des 100 000 était très proche, mais si nous étions « gênés » par les conditions de propagation détériorées, nous risquions de ne pas y arriver. La nourriture n’a pas aidé notre humeur non plus. Bien que Claudio soit un excellent cuisinier, il y avait du poisson ou parfois du poulet pour le déjeuner et le dîner tous les jours. Il était clair pour nous qu’il n’y avait probablement rien d’autre à trouver sur l’île, bien qu’il y ait des chèvres et des cochons en liberté. Nous étions tout simplement fatigués de passer dix jours à manger la même chose. Et pour empirer les choses, un autre TRX a cassé. Un des K3 a cessé fonctionner. Il a dû être arrêté et mis hors service.

Le mercredi, il a plu abondamment toute la journée et des ruisseaux d’eau ont coulé dans le jardin. Nous avons surveillé les indices A et K. Le A était à 45, ce qui n’augurait rien de bon pour la propagation. Les conditions étaient vraiment mauvaises. Nous avons essayé CW et SSB régulièrement, mais cela n’a pas fonctionné. Après de nombreux CQs futiles, nous sommes passés en FT8 ou FT4. Cependant, vers midi, il y a eu un revirement, même si ce n’était pas perceptible à l’extérieur et que la pluie était encore intense. Les conditions de propagation se sont améliorées de façon spectaculaire. Nous avons commencé à travailler sur toutes les bandes supérieures, avec deux stations. L’EU et la NA passaient fortement. Cinq de nos stations fonctionnaient en SSB et deux en FT8. Le taux a grimpé à 30 QSO/minute et 900 QSO par heure. Nous étions ravis, notre humeur s’est rapidement améliorée et nous avons recommencé à rêver des 100k. Avec un taux de 900 QSO par heure, ce serait facile. Les bandes supérieures se sont coupés après minuit, mais les bandes basses fonctionnaient encore convenablement. Nous avons accordé la verticale 80m de CW au segment SSB et pour la première fois nous avons activé la SSB sur cette bande. Il y avait beaucoup d’intérêt. Les opérateurs sur les bandes basses ont eu un travail très difficile. Le sommet de la plus haute montagne de l’île était en permanence dans les nuages et des orages tourbillonnaient autour de la montagne plusieurs fois par jour, provoquant d’énormes QRN. Il était très fatigant de copier les signaux faibles qui s’y trouvaient. Malheureusement, la discipline des stations appelantes n’aidait pas non plus. Bien que nous lancions très fréquemment des appels directionnels, les appelants ne respectaient pas cela. Cela s’appliquait également aux stations OK/OM qui, sachant qu’elles appelaient leurs amis et espérant que nous les favoriserions d’une manière ou d’une autre, perturbaient souvent les pileups de stations faibles provenant de lieux éloignés. C’était extrêmement ennuyeux. Nous avons pensé à leur apprendre les bonnes manières, mais comment ?

Cependant, ce n’est pas seulement le manque de discipline opérationnelle et le minimum de sommeil (nous dormions généralement 3 à 4 heures par jour) qui contribuaient à la fatigue des opérateurs, mais aussi « l’usure physique » de nos corps. Il y avait de grandes chaises en bois dans la cabane des radioamateurs, et après dix jours de position assise constante, tout nous faisait mal et nous ne savions pas comment nous asseoir à la station. Certains opérateurs CW ont résolu ce problème en émettant debout pendant un certain temps. C’était très inconfortable et peu pratique, mais toujours mieux que de s’asseoir. Les oreilles meurtries par les écouteurs sont monnaie courante dans une expédition, et si l’on ajoute les jambes enflées à partir des genoux, on est loin du confort physique. C’était le dernier jour de fonctionnement complet, nous n’avions donc pas d’autre choix que de serrer les dents et de tenir bon. Les opérateurs SSB commençaient à avoir des problèmes de voix, mais ils donnaient le meilleur d’eux-mêmes. La barre des six chiffres était à portée de main. Cependant, nous devons admettre qu’une bande de huit gars, partis en « vacances » de 14 jours en bonne forme et en pleine force, reviennent tous à la maison complètement démolis. OK2ZI s’est fait coincer la jambe par un hérisson, OK2ZC a été mordu par un mille-pattes qui s’est introduit dans sa chaussure pendant le service de nuit. OK1GK a eu une piqûre au pied en construisant la verticale de 160m. La récompense, cependant, a été les bandes ouvertes lorsque des signaux forts sont arrivés et que l’opérateur a réussi à « orchestrer » les gros pileups. Cela a également été facilité par le fait que toutes nos antennes ont fonctionné parfaitement tout le temps et ont généré des signaux forts et décents. Nous avions déjà beaucoup de QSOs sur tous les modes, alors aujourd’hui nous avons activé le dernier – PSK.

Avec vendredi est venue la fin progressive de notre expédition, mais juste avant un miracle s’est produit le matin – 100.000 QSOs étaient dans le log ! Nous avons ouvert une bouteille de gin et trinqué à notre succès. Après avoir terminé le petit déjeuner, qui était bon, mais tout comme avant, nous avons dû nous rendre à l’hôpital pour des tests Covid-19. Le voyage jusqu’à la capitale a duré environ trois heures. S9OK ne pouvait bien sûr pas être à l’antenne pendant ce temps, donc à notre retour, nous avons commencé l’opération immédiatement. Comme on dit, l’appétit croît avec la nourriture. Nous devions trouver un autre objectif et nous l’avons fixé à 105 652 QSO. Avec ce chiffre, nous serions dans le top 20 des expéditions les plus réussies de tous les temps, selon la liste tenue par le GDXF. Dans l’après-midi, nous avons dû commencer à démonter certaines antennes selon le programme établi. Nous avons démonté une Spiderbeam ainsi que la yagi 6m et n’avons fait que des verticales simples à partir de toutes les jumelles verticales pour les 30m et 40m. Le départ du QTH était prévu pour samedi à 16h30 et tout devait être parfaitement emballé à cette heure. Pour le dîner, nous avons eu du poisson – encore une fois délicieux, mais encore du poisson… Après le dîner, nous avons donné toute notre attention aux bandes basses pour profiter au maximum de la dernière nuit. Ceux qui n’ont pas travaillé avec nous maintenant n’auront pas d’autre occasion sur les bandes basses. Les antennes seraient démontées le matin. Cette dernière nuit en particulier (pour la première fois pendant l’expédition), les conditions étaient excellentes sur le 160m. Cela a commencé par une ouverture à JA, avec une centaine de nouvelles stations JA apparaissant soudainement en CW. Malheureusement, en raison de leur manque de discipline et d’une réception problématique dans les conditions équatoriales du QRN, seuls 36 QSO ont pu être réalisés. Ont suivi de fortes stations européennes, puis un certain nombre de stations nord-américaines dont plusieurs W6/W7 dans la matinée. Pour cette dernière nuit, 277 QSO CW ont été réalisés sur le 160m sur un total de 2 167 contacts. Le FT8 n’a pas fonctionné du tout cette nuit-là. Nous sommes heureux d’avoir décidé de garder les antennes 160m en place pour cette dernière nuit.

Le samedi matin, nous étions censés commencer à faire nos bagages immédiatement, mais nous n’avons pas pu le faire. L’équipe du matin a siégé comme tous les jours en CW sur les 10m, 12m et 15m à l’aube, et nous avons pris contact avec tous ceux qui ont appelé, avec une légère préférence pour JA. Les pileups n’étaient pas aussi importants qu’avant, mais il y avait encore beaucoup de stations qui appelaient. Si nous restions là une semaine de plus, nous aurions encore beaucoup à faire. Après le petit déjeuner, nous nous sommes séparés en groupes et avons commencé à faire nos bagages. Seuls les opérateurs FT4 et FT8 sont restés à la radio. Le dernier QRT a eu lieu à 13:44, avec un nombre sensationnel de 107 505 QSO dans le log. Personne n’avait espéré un tel chiffre avant le départ. Nous ne pensions pas pouvoir approcher la barre des 100 000. L’emballage des antennes s’est déroulé comme prévu, sans problème majeur, après tout nous sommes déjà une équipe expérimentée. Tout a été emballé, pesé et mis sous film environ une heure avant l’heure prévue. Nous sommes allés à la mer pour la dernière fois, mais nous n’avons pu y rester que peu de temps. Puis nous avons attendu l’arrivée des taxis. Le voyage jusqu’à l’aéroport s’est déroulé sans incident, il y a eu quelques petites complications à l’enregistrement, mais rien de majeur qui puisse perturber des randonneurs aussi expérimentés. Avant d’embarquer dans l’avion, nous avons plaisanté en disant qu’on aurait pu nous proposer du poisson ou du poulet pour nos repas à bord, dont nous étions lassés. Quelle était l’offre à bord ? La pauvre hôtesse de l’air ne comprend probablement toujours pas comment une phrase aussi inoffensive que « poulet ou poisson » a pu provoquer une telle vague de rires chez les 8 passagers vêtus d’étranges t-shirts jaunes.

Le nombre total de QSO est de 107 505, ce qui est un score très élevé. Nous réfléchissons à la prochaine destination que nous aimerions atteindre, mais où que ce soit, il ne sera pas facile de dépasser cette marque. Actuellement, le résultat nous place à la 20e place du classement officiel de Megaexpedic (https://gdxf.de/megadxpeditions/honorroll.php). Avec seulement huit personnes et un budget modeste à notre disposition, c’est un résultat extraordinaire. Après la fin de l’expédition, nous avons reçu de nombreuses félicitations et compliments sur notre opération, et sur la façon dont nous avons promptement changé de bande en fonction de l’ouverture et utilisé les fenêtres DX pour les directions difficiles. Nous étions actifs en CW, SSB, RTTY, PSK, FT4 et FT8, avons donné un point de bande à un grand nombre de stations et pour beaucoup nous étions un tout nouveau pays DXCC. C’est un encouragement pour nous à continuer à travailler. Si la situation sanitaire mondiale est favorable, vous pouvez vous attendre à un autre « carnaval » l’année prochaine.

Statistiques S9OK

Les cartes QSL sont déjà en production, les demandes seront traitées par David OK6DJ. Toutes les demandes directes OQRS ont été confirmées sur LOTW quelques jours après notre retour.

Nous tenons à remercier toutes les stations qui ont fait un QSO avec nous. Nous tenons également à remercier les sponsors, les associations (SEISA, DX-news, Northern California DX Foundation, Northern Illinois DX Association, Far East DX Ploiters, Mediterraneo DX Club, CDXC, Clipperton DX Club, European DX Foundation, Southeastern DX Club, Lone Star DX Association, MASTRANT, GM DX Group, OH DX Foundation, Danish DX Group, Greater Milwaukee DX Association), ainsi que des particuliers, notamment W8TOP, K9YC, JA1BK, JA4DND, JH1RFR, JJ3PRT, AC8L, OK1MY, OK5MM, OK1FPG, OK1VK, OK1VJ, RD4A, JA8UIV, W9EWZ, LA5IIA, HB9BAS, OM2RA, RM2D, LB5GI, LA7THA, K6VOX, EA3HSO, HI3SD, KI8JP, W0SZ, K7TM, DM2HK, DD2CW, OK2BTJ, W0CP, OK1MP, OK1DCS, OK1CSS, OK1PA, PY5EG, N7WS, OK2PDN, OK1PI, OK1DOL, OK2BZM

Equipements:
2x Elecraft K3, 2x ICOM IC-705, 1x EXPERT ELECTRONICS SUN-SDR2DX , 3x KENWOOD TS-480.

RX antennas:
4x «beverage» 150m (NA, JA, EU, VK+ZL)

Ecrit par S9OK team
Traduction Française par HB9GWJ

Print Friendly, PDF & Email